Forum Johnny Hallyday Le Site


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Figaro : Johnny Hallyday passe très bien la rampe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tessy_monologue



Nombre de messages : 610
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Le Figaro : Johnny Hallyday passe très bien la rampe   Sam 24 Sep 2011 - 6:13

Johnny Hallyday passe très bien la rampe !

Par Armelle Héliot le 23 septembre 2011 16h35
Beaucoup de monde s'est précipité pour aller, sans y avoir été invité, assister à une représentation de la pièce de Tennessee Williams Le Paradis sur terre avec Johnny Halliday, comédien de théâtre débutant. Nous avons poliment attendu la date de la première générale de presse le 21 septembre ! Impressions....

Le spectacle commence dehors. Surtout en cette fin d'été-début d'automne. Il fait très beau sur Paris et le public prend un verre en terrasse du restauurant Le Sacha-Guitry et sur les terrasses alentour. Sous la statue, un homme...on dirait Johnny Hallyday. Même manière de se tenir, même coiffure, même style. Et ressemblance certaine...Ce Monsieur est un "sosie". L'idole des jeunes en a suscité des légions et il paraît que ces temps-ci ces clones se font teindre les cheveux, car Johnny, comme on le sait à force d'avoir lu les gazettes, joue le rôle d'un métis, teint basané et cheveux sombres....

Une photo d'Emmanuel Murat qui réunit les trois interprètes



Au contraire de tout ce qui se passe dans les autres salles parisiennes où le public prend un malin plaisir à faire son entrée avec un quart d'heure de retard, ici les spectateurs sont assis dès 21h. La salle est pleine à craquer. Le spectacle commence dès 21h05 dans un silence fervent. On devine que le public aussi a le trac.

A la surprise générale, c'est un film qui ouvre la représentation. Un film qui nous conduit sur les routes dans un beau et large paysage de campagne. Il y a des tons dorés dans le ciel et sur la terre. On devine un crépuscule et un ciel lourd de nuées et de pluies. Un homme de dos marche sur le côté droit de la route. Il est de dos. Un véhicule très chargé vient dans l'autre sens et s'arrête à la hauteur du marcheur. Un homme (Urbain Cancelier), une femme (Fabienne Chaudat). Ils fuient le cyclone qui menace et la montée des eaux du Mississipi. Bref échange. On comprend que Chicken (Johnny Hallyday) restera dans sa maison.

Ce film (directeur photo Pierre Aïm), réalisation (Emmanuel Murat) nous conduit jusqu'à cette demeure. L'homme de l'image se fond dans la facade de bois. Et Johnny Hallyday, en chair et en os, est sur scène.

Bientôt il va disparaître du côté de la cuisine, car voici qu'arrivent deux intrus. Son demi petit frère Loth, Julien Cottereau et une jeune femme qui va s'avérer être la toute récente épouse de Loth, Myrtle, Audrey Dana, dans une petit robe près du corps blanche

Le décor sur tournette et en deux étages est très harmonieux et astucieux (Nicolas Sire). Les costumes (Emmanuelle Youchnosvki) très bien pensés. Myrtle ne cesse de se changer...Les lumières (Laurent Castaing) baignent la maison dans une pénombre qui rassure et angoisse à la fois. Elle semble protéger de l'extérieur, mais elle peut sembler lugubre aussi. Les sons (Francine Ferrer) et plages de musique sont très bien travaillés. Bref, de la belle ouvrage.

Et trois comédiens qui portent avec conviction et sensibilité trois personnages très typiques de l'univers de Tennessee Williams. Contrairement à ce qui a été dit ici ou là, la pièce a déjà été jouée en France et même assez récemment. A Reims il y a un moment, à Avignon et Ivry, dans une mise en scène d'Elisabeth Chailloux il y a trois ans à peine. Et ce n'est pas du tout une "mauvaise" pièce comme ont dit certains.

Jean-Michel Déprats a traduit une version pour la scène mise au point par Tennessee Williams lui-même qui indique dans ses premières didascalies qu'il règne dans la maison : : « la mélancolie d'une chanson de blues dont le thème serait la solitude ».



Bernard Murat a réuni une excellente distribution.

On connaît le talent éclaboussant d'Audrey Dana qui a récemment joué dans ce même théâtre Audition de Jean-Claude Carrière, qui excelle au cinéma et écrit et réalise. Elle donne à son personnage de femme paumée, la vulnérabilité d'une âme sincère, d'une jeune fille qui rêve et la détermination de celle qui sait que pour s'en sortir, il ne faut pas hésiter...Elle trompe, elle trahit son jeune mari. C'est sa seule façon de survivre.

Julien Cottereau est aussi un artiste qui a plusieurs cordes à son arc. On ne compte plus ses récompenses. Théâtre, cirque, télévision, cinéma, écriture, il est jeune et bouleverse dans la manière qu'il a d'incarner le pauvre Loth. Il sait qu'il va mourir. Il retourne dans la maison de son enfance. Il a épousé Myrtle. Il veut qu'elle hérite seule de la demeure. Blond et fragile, malade, délicat, lié pour toujours à sa mère jusqu'à vouloir se fondre en elle pour jamais comme dans le Psychose d'Alfred Hitchcock, Loth est une figure magnifique de l'univers de Tennessee Williams. Julien Cottereau lui donne l'exacte grâce vénéneuse qui convient. Il est remarquable.

Ce qui est beau dans son affrontement avec Chicken, garçon solitaire et malheureux, rugueux, complexé parce qu'il est métis -on est dans le Vieux Sud raciste, dans les années 60- c'est qu'il y a, sourdement, par-delà la violence, la guerre, une fraternité véritable.

Et cela, les deux garçons le jouent très bien, le donnent à comprendre. Johnny Hallyday a une présence scénique indéniable.Du métier -il est sur les scènes depuis qu'il est enfant. Son Chicken sonne juste. Il est "vrai". Johnny Hallyday, c'est aussi une voix. Un grain de voix qui n'est pas la voix chantée, une très bonne voix de théâtre, sans effets, tout en nuances. Il touche immédiatement. Il est très convaincant. Sobre. Il y a en lui une timidité qui convient aux maladresses de Chicken. Il ne craint pas d'interpréter ce personnage parfois peu sympathique mais dont il laisse deviner les blessures avec intelligence et tact.

A la fin, on sait bien qu'il ne triomphe pas pour longtemps. Il ne pourrait pas vivre ailleurs que dans cette maison, dans ce monde là. « Grenouilles et grillons, chantez, maintenant, c'est Chicken le roi ! ».dit-il, juché sur le toit, tandis que les eaux montent...

. Théâtre Edouard VII, à 21h du mardi au samedi, 17h30 samedi. Durée : 1h50 (01 47 42 59 92). Le texte de la traduction de Jean-Michel Déprats est éditée par L'Avant-scène avec un dossier documentaire (12€).

http://blog.lefigaro.fr/theatre/2011/09/johnny-hallyday.html
Revenir en haut Aller en bas
tessy_monologue



Nombre de messages : 610
Age : 59
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Le Figaro : Johnny Hallyday passe très bien la rampe   Sam 24 Sep 2011 - 6:46

Il y a des pièces de théâtre qui avant de commencer sur les planches, se jouent à côté de nous. C’est vraiment le cas pour le Paradis sur terre. Sur la belle place Edouard VII, en attendant les 21h, on voit les habitués des salles et d’autres…
Les habitués des stades! Des sosies du chanteur, des tatoués, des tenues BCBG au cuir intégral-casque de moto. Car Johnny Hallyday où qu’il soit, quoi qu’il fasse fait venir à lui ses fans, qui croient en lui, le soutiennent dans tous ses projets jusqu’aux plus fous.

Celui-ci l’est quand on y pense. Johnny s’est lancé le défi à 68 ans de monter pour la première fois sur les planches, de savoir son texte au point de ne dépendre de la moindre oreillette ou autre prompteur. Et tenter de faire oublier le temps de la pièce qu’il est chanteur pour qu’on ne voie en lui que l’acteur.

Pour cela Johnny est prêt à laisser ses habituels costumes de scène pour un jean délavé- chemise de bucheron, son blond cendré pour des cheveux noir terne, sa gestuelle de rocker pour incarner Chicken, dans le Mississippi des années 60.

Pour la première fois en France, la pièce se joue sur la mise en scène de Bernard Murat. Partageant l'affiche avec Audrey Dana et Julien Cottereau, le chanteur incarne un personnage bourru mais si attachant. Il a mangé cru des poulets d’où son surnom. Il est le demi-frère de Loth (Julien Cottereau), tuberculeux, de retour avec sa femme Myrtle (Audrey Dana) sur les terres familiales.

La pièce débute par un film court pour évoquer les vastes étendues du Mississippi. Johnny Hallyday, y marche seul avant d'apparaître en vrai sur scène. A partir de là les trois personnages vont s’affronter, s’aimer, se haïr. Ils vont introduire des rapports de force mouvants, comploter deux contre un, révéler des secrets. Et nous dans nos fauteuils rouges, on est pris d’empathie pour chacun au fil de ce qu’on apprend sur le passé.

Contrairement à Johnny, les deux autres acteurs n’en sont pas à leur première. Julien Cottereau nous avait tant impressionné, amusé, enchanté dans « Imagine-toi », merveilleux Clown mime show. Là son rôle de tuberculeux ne l’avantage pas. Il ne cesse de tousser, de se racler la gorge, ce qui a le don d’exaspérer. Si c’était notre voisin de rang, on lui ferait signe de se retenir mais lui est sur scène alors on ne peut que prendre sur soi.

Quant à Audrey Dana, autrefois dirigée par Bertrand Blier ou Claude Lelouch, elle incarne une jeune fille dans ses costumes mini et moulés du showbiz parachutée dans une vieille ferme. Elle en fait beaucoup, surjoue quelque peu, attise les convoitises au gré de ses faiblesses. Le trio tourne ainsi assez vite à l’avantage de Johnny, très juste, puissant et charismatique. Sa voix même parlée donne des frissons, ses gestes sont d’une sensualité remarquable et certaines de ses répliques pourraient devenir culte. Sa vision du « paradis sur terre »? Une femme qui l'attend et lui dise: « J'ai envie de toi. »

Ce drame psychologique et romanesque gagne en intensité, on se met à craindre que la tempête qui menace la ferme ne gagne le théâtre. Les pulsions de survie, l'amour d'une femme et le racisme se déchaînent. Bernard Murat concrétise ainsi le projet de Johnny Hallyday de jouer une pièce de Tennessee Williams. Il chantait dans Quelque chose de Tennessee « ce désir fou de vivre une autre vie », il en aura vécu des vies différentes notre idole, toutes source d’admiration et d’immense respect.

Estelle Grenon
© Etat-critique.com - 21/09/2011

http://www.etat-critique.com/Un-paradis-sur-terre_art-scene_3755.html

Revenir en haut Aller en bas
mano



Nombre de messages : 4875
Age : 58
Localisation : paris
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: Le Figaro : Johnny Hallyday passe très bien la rampe   Sam 24 Sep 2011 - 8:09

cheers Merci pour la lecture... eek-1e6fb
Revenir en haut Aller en bas
toujours la



Nombre de messages : 7769
Age : 52
Localisation : ROUEN
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Re: Le Figaro : Johnny Hallyday passe très bien la rampe   Sam 24 Sep 2011 - 9:08

merci
Revenir en haut Aller en bas
joelle67



Nombre de messages : 904
Age : 64
Localisation : strasbourg
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Le Figaro : Johnny Hallyday passe très bien la rampe   Sam 24 Sep 2011 - 12:40

génial!!!
merci cheers cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
rogerl



Nombre de messages : 1614
Age : 70
Localisation : Nord de la France
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: sympa   Sam 24 Sep 2011 - 16:35

sympa cette lecture .

merci .
Revenir en haut Aller en bas
http://validi.net
RAFALE10



Nombre de messages : 6426
Age : 39
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Le Figaro : Johnny Hallyday passe très bien la rampe   Sam 24 Sep 2011 - 22:25

Merci pour la lecture Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Figaro : Johnny Hallyday passe très bien la rampe   Aujourd'hui à 1:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Figaro : Johnny Hallyday passe très bien la rampe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Figaro : Johnny Hallyday passe très bien la rampe
» Il y a 50 ans Johnny Hallyday changeait de maison de disques
» Très belles photos de Johnny Hallyday
» JOHNNY HALLYDAY
» Un Taratata exceptionnel avec Johnny Hallyday

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Johnny Hallyday Le Site :: Infos :: Presse-
Sauter vers: